Thomas de Bergeyck

Présentateur Conférencier
Le reportage sur le terrain reste la base du métier!

Voici l’homme qui vous fera découvrir les familles royales de l’intérieur. Un métier passionnant dont Thomas de Bergeyck vous racontera tous les aspects, pimentés des meilleures anecdotes.

Il est un journaliste passionné et pluridisciplinaire, à l'aise tant en télévision qu'en radio.

A force de reportages, de rencontres, mais aussi de multiples lectures, Thomas de Bergeyck est devenu un véritable spécialiste des têtes couronnées. Et il adore en parler, les raconter, les faire comprendre et "écouter les questions que se posent les gens". Il sera donc toute ouïe pour entendre les vôtres et y répondre!

Présentateur précoce

Thomas de Bergeyck est né à Ixelles, en 1976. A 7 ans, il tient son premier micro. "J'en avais demandé un pour mon anniversaire, et cela a été une révélation! Je suis sûr que cela m'a déjà donné l'envie de faire ce métier."

Quatre ans plus tard, en mars 1988, son rêve devient réalité et Thomas fait sa première expérience télévisée, déjà à RTL: le temps d'un dimanche, il est choisi parmi les jeunes spectateurs de "Chocolat Show" pour animer l'émission au côté de Anouchka Sikorsky.

Adolescent, il enregistre Patrick Poivre d'Arvor, écrit à Léon Zitrone, et, à 16 ans, fait ses débuts radiophoniques, à Radio Campus. "J'étais encore en humanités, au Collège Saint-Pierre, mais j'aimais le ton décalé de la radio de l'ULB. Je leur ai téléphoné en leur disant que je voulais absolument faire de la radio, qu'ils devaient me trouver une tranche, n'importe laquelle! On m'a proposé un créneau à minuit! Il n'y eu finalement qu'une seule émission mais quel bonheur!"

L'ULB, Thomas de Bergeyck y rentre pour de bon, en 1996. Il ne choisit pourtant pas le journalisme mais opte pour le droit, pour faire comme son oncle Claude Delacroix... L'ancien patron de la Première (RTBF), avait en effet choisi d'étudier le droit pour devenir journaliste. Mais c'était une autre époque et arrivé en deuxième candi, Thomas prend conscience de son erreur. Il bifurque vers le journalisme. A cette époque, il continue à faire de la radio locale, notamment à Radio-Campus, où rapidement il vient à présenter les flashs et le journal.

RTL-TVI

Diplôme en poche, il envoie son CV à Stephane Rosenblatt, alors directeur de la rédaction de RTL-TVI. "Je me sentais très proche de cette chaîne, depuis toujours, car elle faisait partie de notre quotidien familial." En janvier 2003, Thomas est accepté pour un stage d'observation de 4 jours au sein de la rédaction du journal télévisé. Un stage concluant mais non suivi d'un engagement, aucun poste de journaliste n'étant vacant.

Deux mois plus tard, RTL-TVI le rappelle: la seconde guerre du Golfe a éclaté et la télévision privée belge a besoin d'un journaliste pour « dérusher » les images envoyées par CNN. Thomas fait officiellement son entrée à RTL-TVI. Il ne la quittera plus.

Thomas de Bergeyck va même rapidement multiplier les casquettes. Alors qu'il commence à faire des reportages pour la télévision, Bel-RTL, le contacte. La radio s'est souvenue que Thomas y a effectué un stage un an plus tôt, dans le cadre de ses études et lui propose de coordonner les éditions matinales. Très vite, il devient reporter radio et début 2004, il y présentera le journal.

En télévision également son rôle évolue. Dès l'automne 2003, il débute des sujets magazines pour les émissions Place Royale et 7 jours tout en continuant des reportages pour le journal télévisé. JT qu'il présentera également régulièrement à partir de 2007. Bref un journaliste complet et expérimenté.

Place Royale

Aujourd'hui, Thomas de Bergeyck officie encore en radio sur Bel-RTL. Il y fait les petits matins en remplacement de Thomas Van Hamme. Mais c'est bien entendu sur le petit écran qu'il est le plus actif. S'il tient encore de temps à autres à réaliser des reportages pour le JT -car "cela reste la base du métier"-, c'est Place Royale qui accapare le plus clair de son temps. Après cinq ans de reportages pour l'émission, il en assure depuis 2010 la présentation.

Une émission qui le ravit car elle lui permet d'aller à la rencontre des gens et à la rencontre des familles royales. "Et puis c'est une matière, un sujet qui m'a toujours passionné et qui est ancré dans mon univers familial". Il est vrai que sa grand-mère paternelle était demoiselle de compagnie de la princesse Joséphine-Charlotte. "Quand elle m'en parlait, j'avais un peu le sentiment de connaître la famille royale belge de l’intérieur... Mais surtout dans ma famille, nous avons toujours eu le sens de la royauté et le respect de la monarchie belge ".

Place Royale: l'histoire d'une création 100% belge!

Société, Politique, Belgique, Europe, Autorités publiques, Société, Histoire, Belgique, Europe, Media, Temps libre & Lifestyle

Place Royale fêtera en février 2016 sa 900ème émission! Une véritable institution dans le paysage audiovisuel belge. Mais quels sont les rapports avec le Palais? Comment se construit un tel programme télé? Quelles sont les anecdotes les plus savoureuses? Thomas de Bergeyck vous ouvre les coulisses du magazine des têtes couronnées!

En seconde partie: Les monarchies en Europe. Elles sont au nombre de 12 en Europe, chacune avec ses particularités. Thomas de Bergeyck propose de vous en présenter un état des lieux. Il abordera aussi toutes les questions d’actualités qui y sont liées: abdications, dotations, etc. Tiens, au fait, être prince, devenir roi, est-ce réellement un métier de rêve?

Palaces et Hôtels de légende

Société, Politique, Europe, Histoire, Europe, Art & Culture, Media, Temps libre & Lifestyle

Depuis 2014 Thomas de Bergeyck se passionne pour les plus grands hôtels de la planète. Depuis deux étés déjà, il écrit une chronique dans la « Dernière Heure » sur le thème avec au total déjà 50 hôtels racontés avec histoires et anecdotes. De l’Orient Express au Palais du Beau Rivage le long du Lac Leman. Leurs clients ? Des rois, des princes et des stars internationales qui, par leur simple présence, leurs excentricités et leurs caprices, ont gravé en lettres d’or leur palace favori dans l’Histoire.

No testimonial yet. Be the first!
Ajouter un témoignage
Langues de prestation
Français