Paul Galand

Présentateur Conférencier
Un scientifique qui aime le grand public
Quasi 50 ans de télé et bien plus encore !

Paul Galand est spécialisé en biologie cellulaire et a fait de la recherche son quotidien. Ce qui suffirait à tout homme ne lui a pas suffi à lui. Auteur de quelque 175 articles scientifiques et de plusieurs livres, globe-trotter, vice-président du WWF-Belgium, il a presque 50 ans de télévision à son actif.

Car la passion de Paul Galand, c’est la vulgarisation scientifique, ne jamais perdre de vue ce que la science doit pouvoir être communiquée en termes simples. Entre le Jardin Extraordinaire et ses autres activités, Paul Galand passe sa vie à expliquer.

Un foyer intellectuel

Paul Galand passe son enfance et son adolescence à St-Gilles dans une famille de 5 enfants. Grâce à sa mère, il attrape le virus de la lecture. Grâce à son père, il découvre la curiosité scientifique. Mais à l’époque « il n’en est pas encore conscient ». En dehors de l’école, il passe beaucoup de temps au Foyer Intellectuel de la commune. Là, des gens lui font découvrir le monde à travers conférences, lectures et discussions. « Un jour, je suis sorti du Foyer et j’ai dit tout haut, comme si j’entendais des voix: '' je dois aller à l’université sinon je suis foutu' ! ». A 17 ans, même s’il rêve aussi d’être journaliste et archéologue, il entame des études de biologie à l’ULB. « Parce que c’était en quatre ans et que je ne voulais pas être trop longtemps à charge des mes parents. Et puis, je ne comprenais pas grand chose aux intitulés des candis en math ou en physique ». Il rate sa première année pourtant. « J’ai découvert le monde … et les filles. On était à l’étroit chez moi et là j’étais seul, libre ». Aux cours, il fait des caricatures. Car Paul Galand est aussi un artiste, mais on y reviendra plus tard. Bref, il apprend aussi bien "ce qu’il faut faire pour être un bon élève" que « comment ne pas réussir ».

Finalement, le déclic se fait: il sera chercheur parce qu’il se rend compte que « c’est une activité qui ne m’ennuiera jamais ».

« Penser écrevisse »

Paul Galand est Docteur en Sciences zoologiques et Agrégé en biologie cellulaire. La recherche, il adore ça. « Être chercheur, c’est un peu être journaliste, on passe son temps à regrouper des sources mais aussi comme un archéologue, on découvre, reconstitue, reconstruit ». Il dirigera, entre autres, le Laboratoire de Cytologie et de Cancérologie Expérimentale de la Faculté de Médecine à l'ULB.

Mais Paul Galand n’est pas pour autant un ''rat de laboratoire'', il aime aussi vulgariser : expliquer aux gens et, sans les prendre pour des idiots, essayer de les intéresser en parlant de la science concrètement. « Un exercice périlleux », qu'il exécute parfaitement. « Quand vous étudiez l’écrevisse, il faut penser écrevisse », lui a un jour dit un professeur. Une méthode qu’il applique à la lettre.

Le petit écran

Alors que, jeune chercheur, il cherche surtout « à joindre les deux bouts », il repère une annonce de la RTBF pour animer « Le monde des animaux », une émission de télévision hebdomadaire de la chaine publique. Il y fera ses débuts télévisuels puis rejoindra « Le Jardin Extraordinaire ». 48 ans et 1650 antennes plus tard, il est toujours là ! Lorsqu’il s’adresse au public, il s’adresse au jeune garçon qu’il était au Foyer Intellectuel de St-Gilles. « Ces gens extraordinaires que j’ai eu la chance d'y rencontrer m’ont donné l’envie d’apprendre; j’essaie de faire la même chose avec les téléspectateurs ».

Cette soif de partage, Paul Galand l’a traduite également en enseignant à l’université ou en étant « guide scientifique de voyage ». Car notre homme est un véritable globe-trotter ! A ses heures ''perdues'', il peint et expose ses huiles. Sans oublier son engagement au sein du WWF-Belgium où, après un mandat de président, il est actuellement vice-président du Conseil.

Paul Galand est un scientifique proche du monde des vivants. Pas de doute, il sait comme personne éveiller la curiosité des gens ! Il vous tiendra en haleine durant le temps de ses conférences, ou animera vos débats avec savoir et humour.

L'inaccessible étoile de la bactérie à l'homme: une Bio-logique du bonheur

Société, Politique, Philosophie, Spiritualité, Religion, Sciences, Biologie, Nature, Psychologie, Sociologie

S'inspirant de l'expression si juste du héros d'un film américain ('Arizona dream’): "Les poissons ne pensent pas: ils savent", Paul Galand défend l'idée que nous possédons, inscrites en nous, des "certitudes de poisson" quant au sens qu'est supposé posséder notre vie. Elles seraient la mémoire de ces temps, pas tellement lointains, où le niveau de conscience de l'homo sapiens ne lui permettait pas encore de penser n'importe quoi et son contraire, ni de douter de tout, y compris de la vie elle-même.

De ces temps où il pouvait encore, comme pour les aliments, rejeter d'instinct les idées "indigestes", celles avec lesquelles il lui serait impossible de mener une vie qui le satisfasse. Cela implique nécessairement, comme pour tout ajustement de notre milieu interne, un comparateur interne qui nous signale quand nous nous écartons du programme. Un compas en somme, hérité de nos ancêtres. C'est ce compas qui nous sert à naviguer, à l'estime, vers "l'inaccessible étoile".

Science sans conscience…et inversément?

Philosophie, Spiritualité, Religion, Sciences

L’homme a un pouvoir d’adaptation puissant, mais l’évolution actuelle se déroule sans modification biologique de l'espèce, nous assistons à notre propre évolution, en quelque sorte en spectateurs critiques.

Ceci a créé des problèmes de deux types, nés tous deux des acquis de la science, et tous deux capables de compromettre nos possibilités d'existence, à savoir:
- Les problèmes liés au développement colossal de la technologie et à l'impact que, multipliée par le nombre toujours croissant de ses utilisateurs, elle exerce sur notre environnement. Ils concernent les éléments matériels, physiques et chimiques et leurs effets sur le simple maintien de la vie humaine, voire de la vie tout court sur cette planète.
- Et les problèmes qui relèvent de l'ordre du psychique. Ceux-ci naissent de la remise en question de nos idées sur le monde et des grands mythes fondateurs des sociétés humaines par les acquis de la science et de ses applications techniques.

Tout cela ensemble a entraîné l'actuelle perte de confiance de tout un chacun dans le grand mythe sécurisant de la science triomphante. Il est temps d'assumer, non la culpabilité, mais la responsabilité qui nous échoit du fait même de notre puissance d'action. Temps donc de reprendre conscience des contraintes écologiques.

Amour parental et stratégies amoureuses de l’animal à l’homme

Philosophie, Spiritualité, Religion, Sciences, Biologie, Nature, Sociologie

La conférence - qui s'inspire du livre de Paul Galand 'Les jeux de l'amour, du hasard et de la mort' - parle d'alliances, de leurres, d'attachement, parfois même de fidélité et, souvent, de beauté. Elle parle de parades amoureuses, de séduction, d'amour, mais aussi de rivalités et de luttes, parfois mortelles.

L'observation du monde animal peut ainsi nous aider à découvrir les éléments logiques qui, dans chaque cas, ont conduit l'évolution à retenir tel ou tel comportement.

Ce qui n'empêche pas d'admirer au passage l'incroyable diversité des comportements et la beauté des formes qui résultent du travail de la sélection naturelle et qui rendent si fascinant l'extraordinaire monde animal qui nous entoure.

Galápagos -Ile de Pâques… des îles laboratoires?

Biologie, Nature

"Iles": ce seul mot suffit pour évoquer le mythe d'un paradis, forcément perdu, tout d'harmonie et de luxuriance. Bien des îles dépassent de loin ce que l'on peut rêver. Mais, en les visitant, une chose que l'on ressent très vite est l'extrême fragilité de ces paradis, leur vulnérabilité une fois sortis de leur splendide isolement.

Partant de ces "laboratoires naturels" que sont les Galápagos et l'île de Pâques, la conférence (illustrée d'un splendide diaporama) vous montrera que, au-delà des différences quant à la nature des manifestations vitales qui y ont été soumises à l'épreuve du temps, nombreuses et éclairantes sont les similitudes entre les deux "expériences".

Galápagos : "Iles enchantées" et laboratoires naturels

Seniors, Voyages, Biologie, Nature

On a assez dit que les Galápagos sont un « laboratoire de l'évolution". Ce sont aussi une sorte de "laboratoire de la conservation". Car ce qui se passera à cet égard permettra de prédire le succès ou l’échec de nos efforts de conservation d’une nature vivante, ailleurs sur la planète, en des endroits qui ne bénéficient pas comme elles d’un éloignement favorable.

Pour le moment tout paraît, comme on dit , « sous contrôle ». Comme j’ai pu en juger lors des cinq visites que j’y ai faites de 1976 à 2014, les choses tendent même à s’améliorer au fil du temps, à en juger notamment à la bonne santé des espèces végétales et animales.

Des paysages fabuleux qui disent l’histoire géologique agitée de l’archipel abritent une faune et une flore qui sont, non des fossiles vivants,-– comme on le dit parfois - mais les protagonistes du chapitre actuel d’une autre histoire de l’évolution. Une histoire vécue par les espèces venues jadis s’échouer ici et qui, dans l’isolement de ce laboratoire naturel, a suivi un cours différent de celle de leurs parents restés sur le lointain continent sud-américain de leurs origines.

C’est de tout cela que je souhaite vous parler en l’illustrant par les images rapportées de mes voyages aux Galápagos et qui vous montreront, au milieu de paysages d’une beauté quasi surréelle et d’une flore étonnante, une faune extraordinaire qui, pour notre plus grand bonheur, a conservé l’absence de toute crainte de l’homme qui avait tant frappé le jeune Darwin.

(cette conférence est illustrée d'un diaporama spectaculaire)

Ce fut parfait sur tous les plans : don de soi et investissement de l’orateur animé d’un sens élevé du partage des connaissances, écoute attentive et réceptive du public (+/- 190 personnes), émotion, poésie, et humour en plus complémentaires de la rigueur de la bonne vulgarisation scientifique. Merci à Mr P. Galand.

Claude Maufort - Hainaut Séniors (UTD La Louvière)

Notre public a fort apprécié la conférence de M. Galand. Les jeux de l'amour, du hasard et de la mort" ou quand l'observation scientifique mise à la portée de chacun en termes simples (et avec humour en plus!) procure aux auditeurs l'impression de devenir des "voyeurs" ... des diverses stratégies des espèces pour assurer leur pérennité!
Nous avons eu le sentiment d'être plus riche en quittant ce conférencier dynamique et d'une grande vivacité d'esprit à l'heure des questions/réponses.

Ginette Riez-Puissant - Université du Temps Libre d'Arlon
Ajouter un témoignage
Langues de prestation
Français