Marie-Paule Meert

Présentateur Conférencier
Quand tu seras guérie, nous irons au sommet de l’Empire State Building
Une personnalité forte qui a côtoyé les plus grands

Passionnée par l’univers politique, Marie-Paule Meert (1948) y fait ses premiers pas à 23 ans et y restera pendant plus de 20 ans. Elle sera en contact avec le cœur de la démocratie : le Parlement, les cabinets ministériels, les canaux d’information et de presse. En 1997, elle lance avec une équipe l’agence de communication 'Akkanto' et devient spécialiste en Affaires Publiques.

En 2008, Marie-Paule Meert fait face à la maladie, celle du cancer du sein. Une épreuve pénible au bout de laquelle elle sort plus forte. Cette expérience l’inspire, elle publie un livre témoignage « Quand tu seras guérie, nous irons au sommet de l’Empire State Building ».

Entre sa carrière politique, sa vie de femme d’affaires et sa maladie, Marie-Paule Meert fait preuve d’une force de caractère impressionnant. Femme de terrain, elle animera avec force et conviction des débats sur des thèmes brûlants de l’actualité.

Une enfance parsemée de rêves

Elevée à Anvers, Marie-Paule Meert grandit auprès de parents cultivés et ouverts d’esprit. Sa mère lui parle de l’holocauste, lui fait découvrir la musique et les peintures de Rubens. Elle dit avoir grandi au rythme des bateaux du port d’Anvers. « Je ne garde que des bons souvenir de ma jeunesse, c’était une période fantastique ! » dit-elle. Eduquée en flamand, à 18 ans, elle désire entreprendre la suite des études en français. Elle entame ses candidatures en Sciences Politiques à l’ULB puis rêve de voyage et s’aventure aux Etats-Unis. A son retour, elle étudie la criminologie puis s’inscrit à l’IAD pour y suivre une formation en journalisme. Avec un goût précoce pour la politique, elle traverse la période de Mai 68 avec entrain et croit en la liberté. Elle avale les discours de John F. Kennedy et Martin Luther King. Elle croyait approcher la politique par le journalisme, mais le hasard l’a mise très tôt en contact avec des hommes d’Etat.

Une aventure politique de plus de 20 ans

A 23 ans seulement, la jeune femme fait ses entrées dans l’univers politique. Elle se voit offrir un poste d’attaché au cabinet du Ministre de la Politique Scientifique. Puis en l’espace de 5 ans, elle se retrouve à la même fonction au cabinet du Ministre de des Affaires Economiques et ensuite de l’Education Nationale. Après, elle occupera pendant deux ans des postes de responsable de l’Année Internationale de l’Enfant puis des Personnes Handicapées organisées par l’ONU. C’est à cette période qu’elle rencontre le Roi Baudouin avec qui elle entretient une relation privilégiée : « un homme admirable », déclare-t-elle. En 1985, la jeune femme engagée devient porte-parole du Premier Ministre Wilfried Martens. Une époque qu’elle qualifie de « d’intense et passionnante ! ». A ses côtés, elle assiste à des évènements clés de l’Histoire : les sommets européens, les réformes institutionnelles, le refus du Roi de signer la loi sur l’avortement. Elle côtoie aussi les plus grands décisionnaires : François Mitterrand, Jacques Chirac, le Dalai Lama, Jacques Delors, Michael Gorbatchov… et la liste est longue ! De ces rencontres, Marie-Paule garde des souvenirs impérissables : « Je me rappelle de la catastrophe du Herald of Free Entreprise. J’ai dû me débrouiller pour trouver des solutions pour gérer la presse et j’ai passé plus de 4h auprès de Margaret Thatcher, un personnage ! ». La jeune femme quitte le ‘16 rue de la Loi’ en même temps que Wilfried Martens puis passe attachée à la Présidence de la Chambre des Représentants. En 1993, elle prépare les J.O à Atlanta au sein de COIB et clôture sa vie politique comme Directeur de Cabinet du Président de la Chambre. Elle se lance ensuite dans le monde de l’entreprise.

Place à l’entreprenariat

Approchée par un chasseur de tête, Marie-Paule Meert s’engage comme consultante en Communication et Public Affairs chez Burson Marsteller. Puis, deux ans plus tard, en 1997, elle lance avec sept partenaires une société de conseil en communication qui prendra le nom d’akkanto. Elle se spécialise naturellement en Public Affairs pour des entreprises et institutions nationales et internationales, une fonction qu’elle occupe toujours à l’heure actuelle. Elle découvre les joies de l’entrepreneuriat et joue le rôle de passerelle entre les décideurs et le secteur privé.

Surmonter le cancer du sein

En avril 2008, la vie de Marie-Paule Meert bascule. Elle apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du sein. Elle doit faire face au choc de l’annonce d’abord puis à la solitude face à l’épreuve. Obligée de prendre des décisions dans l’urgence, elle subit les effets secondaires des opérations et des médicaments. Elle se retrouve dans le doute, l’angoisse et avoue penser au pire. Une épreuve pénible mais aussi le début d’une autre vie, plus forte et pleine de sens. « J’étais entourée d’une équipe médicale fantastique » dit-elle. Comme une thérapie, elle écrit un livre, basé sur des notes intimes rédigées au jour le jour : « Quand tu seras guérie, nous irons au sommet de l’Empire State Building ». Un rêve qu’elle accomplira avec joie ! Son témoignage décrit le sentiment de se sentir seule au monde, mais aussi la sensation de banalité du cancer, tant il y a de cas. Ce livre lui a permis de créer des contacts forts avec des femmes qui ont vécu la même épreuve. Elle insiste sur un choix qui lui a sauvé la vie, la fasciathérapie, une technique thérapeutique qui prend en charge le physique et le psychique.

Co-auteur d’une deuxième publication, « Histoire de seins », Marie-Paule Meert se bat aujourd’hui pour que la politique de prévention et de dépistage soit adaptée et renforcée. Elle souhaite avant tout rendre utile son expérience politique et de la communication pour relayer les messages des médecins de terrain.

Cancer du sein, témoignage engagé

Société, Politique, Belgique, Santé, Politique

Une femme sur huit sera un jour concernée par le cancer du sein. La Belgique détient un triste record statistique. Nous sommes tous et toutes concernés. Quelle politique de prévention, de dépistage ? Comment évoluent les traitements, la recherche? L’importance de l’accompagnement et des traitements complémentaires. Mais surtout comment mener ce combat intime qui bouleverse profondément une vie, et celle de tout un entourage. Quel sens donner à cette maladie pour ensuite « sur-vivre » ? Comment sensibiliser, informer et témoigner ? Etre patiente-citoyenne, un autre défi.

No testimonial yet. Be the first!
Ajouter un témoignage
Langues de prestation
Anglais, Français, Néerlandais