Frédéric Deborsu

Présentateur Conférencier
Modérateur hors pair
La Wallonie racontée avec charme et humour

Frédéric Deborsu (1970) est un journaliste complet, voire hyperactif. Après 10 ans à officier aux Sports sur la RTBF, en passant par le divertissement, il est aujourd’hui journaliste d’investigation pour l’émission Questions à la Une.

Parfait bilingue et spécialiste des relations Wallonie-Flandre, il officie également à la VRT et tient des chroniques dans la presse écrite.

Avec son style direct, Frédéric animera votre débat avec humour et intelligence. Et si Frédéric Deborsu vous parle de l’histoire de la Wallonie et des rapports Nord-Sud, alors accrochez votre ceinture!

Journaliste né

Frédéric est fou de sports. Dès le plus jeune âge, son domaine de prédilection : le football. Les présentateurs de l’époque sont ses idoles, il les imite à la maison. Chez les Deborsu, on ne perd pas son temps : Frédéric débutera comme commentateur de matchs sur une radio libre locale, à Hannut précisément, à 14 ans ! Il rejoint ensuite, ce qui deviendra quelques années plus tard, Radio Nostalgie. Si bien qu’à l’âge de 20 ans, il peut se vanter d’une expérience à l’antenne de plus de six ans !

Le droit à Leuven

Fréderic a un frère, Christophe, de cinq ans son ainé dont il est très proche. Les deux ont des inspirations communes, mais leurs domaines de prédilection diffèrent : l’ainé est passionné de politique, le benjamin rêve d’être Luc Varenne !

Christophe suit des études de droit, Fréderic décide d’en faire de même. Il passe ses candidatures à Louvain-La-Neuve. Mais fera ses licences à Leuven, en néerlandais. Pourquoi ? Pas moyen de trouver un kot à Louvain-la-Neuve. Puis Fréderic est comme ça, il a du culot, il aime les défis.

Payé pour regarder le sport

Alors qu’il est encore étudiant à l’université, à 20 ans et 3 mois, il passe les tests avec succès pour devenir collaborateur weekend à la RTBF et devient du même coup le plus jeune journaliste à entrer sur la chaîne publique.

« Le rêve absolu » pour ce garçon passionné de sport. Il est payé pour assister aux matchs de football, « que demander de plus ». A Leuven, il reconnaît que « c’est tout de même plus chaud » car la quantité de livres à ingurgiter est « immense », ce qui n’empêchera pas Frédéric d’obtenir son diplôme avec distinction.

Sept offres d’emploi

A la sortie de l’université, on lui propose pas moins de sept emplois. Il choisit le « moins bien payé » et reste à la RTBF, maison dans laquelle il a déjà fait ses preuves. Après 10 ans de sports, Frédéric se tourne vers le divertissement, jugeant « difficile de poser de vraies questions dans le milieu sportif de l’époque». Il n’oubliera sûrement pas Georges Leekens le poursuivant dans un stade pour lui casser la figure, ni l’affaire de dopage qu’il découvre dans le monde du cyclisme, «à l’époque où cela ne se disait pas encore». Il devient chroniqueur pour les Allumés.be et s’amuse à entrer dans le quotidien des politiques et des vedettes du show-biz.

Style décalé

Il passera au Journal Télévisé pour finalement rejoindre l’équipe de Questions à la Une. Frédéric n’a pas peur, il le prouve à chaque reportage. Son enquête sur le Prince Laurent fait énormément de bruit. Résultat : meilleure audience 2011 de la RTBF et meilleure audience historique de Questions à la Une. Tous les JT du pays relayent l’info en diffusant des extraits.

Autre exemple frappant : Frédéric passe la nuit au Palais de Justice, clandestinement, pour prouver l’absence d’un service de sécurité. Plus récemment encore, Frédéric signe le reportage très remarqué sur l’Islam en Belgique. Il a ainsi signé les deux émissions les plus regardées et les plus commentées de Questions à la Une en 2011 et 2012. Fréderic dit se retrouver « dans tous les types de journalisme » mais il tient plus que tout « à son style décalé, au laisser-aller de son imagination ».

En Flandre aussi

Avec son frère Christophe, ils sont sans aucun doute le duo de francophones le plus apprécié de Flandre. Ils tiendront sur la VRT, pendant plus de trois ans, une chronique dépeignant les relations des deux communautés avec beaucoup d’humour. Christophe en tirera même un bouquin. Frédéric officie toujours régulièrement sur la chaîne publique flamande.

Si Frédéric aime et est doué pour tous les styles de journalisme, il préfère celui de proximité, jugeant que travailler sur ce qui se passe à côté de chez nous est plus « logique ». Mais jamais sans passer à côté de l’essentiel, vous l’aurez bien compris.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Wallonie, sans jamais oser le demander

Belgique, Belgique

Frédéric Deborsu retrace l’histoire de la Wallonie du 19e siècle à nos jours. Il met en lumière comment la Wallonie fût la 3e puissance mondiale, comment la Flandre l’a dépassée en 1965 et comment la Wallonie se redresse aujourd’hui. Il vous emmène aux heures glorieuses de Verviers, the place to be pour le textile, à Liège avec Cockerill. Le tout images à l’appui et plein d’anecdotes d’hier et d’aujourd’hui.

Frédéric Deborsu a présenté notre évènement annuel et animé un débat technique. Il était bien préparé et avait compris la matière. Il a été très professionnel et a fait preuve d’humour dans un esprit de détente comme nous le souhaitions. Il a su capter l’attention de chacun et son travail a été apprécié par notre conseil d’administration.

Marc Bauduin - Direction générale Axial Belgium

Dès la première phrase, Frédéric Deborsu captive son public: il nous emmène à travers l'histoire de la Wallonie - à travers les siècles, avec charme et humour. En bref, à conseiller!

Roseline Bauters - Bibliothécaire de Renaix
Ajouter un témoignage
Langues de prestation
Français, Néerlandais