Saskia Van Uffelen

Conférencier
Cassez les habitudes : osez agir autrement.
Jamais les différences entre générations n’ont été aussi grandes.

Saskia Van Uffelen, CEO d’Ericsson Belux, travaille depuis plus de 25 ans dans le secteur des technologies de l’information, de la communication et des télécoms. Elle est aussi ‘Digital Champion’ et à ce titre, représente officiellement la Belgique auprès de la Commission européenne. En 2011, Data News l’a élue ICT Woman of the Year. Depuis, elle joue à fond un modèle de rôle: non seulement comme dirigeant d’entreprise et ambassadrice du numérique, mais aussi en tant qu’entrepreneuse capable d’orchestrer à la fois un métier exigeant et une famille de 5 enfants. Saskia est convaincue qu’une nouvelle manière de travailler s’impose, une manière où les qualités de toutes les générations – baby-boomers, générations X, Y et Z – sont pleinement mises à l’honneur.

Sport et café

Inutile de le rappeler : Saskia Van Uffelen fait partie, dans les milieux d’affaires belges, de ces femmes qui ont « de la trempe ». Ce que l’on sait beaucoup moins, c’est qu’elle a une formation en éducation physique et en sciences pédagogiques. Le choix de telles études explique certainement sa grande motivation à toujours placer l’homme au cœur de l’organisation. « Après mes études, je rêvais d’organiser des camps de sports pour les jeunes. Mais cela impliquait pas mal d’activités en plus : louer des bâtiments, souscrire des assurances, établir un business plan, développer des talents financiers et de leadership …. Je me suis alors dit que, pour y arriver, je devais d’abord acquérir de l’expérience dans une entreprise. » Cette expérience, Saskia Van Uffelen va la trouver lorsqu’un de ses amis fonde une entreprise ICT. « Au début, je pouvais peindre le showroom et faire le café. Ensuite, j’ai pu recevoir des clients et j’ai commencé à vendre. Un excellent tremplin pour devenir CEO... »

Coup de pouce dans sa carrière

A partir de là, la carrière de Saskia Van Uffelen dans le monde ICT est lancée. Que ce soit sur le plan national ou à l’échelle internationale, elle occupe plusieurs fonctions de marketing et vente dans des organisations comme Xerox, Compaq, HP et Arinso. « Le fil rouge tout au long de ma carrière : aider en permanence les entreprises à intégrer le changement, ce qui à cette époque de rupture dans les schémas traditionnels de pensée et, d’impact sans cesse croissant du numérique sur les processus d’entreprise et la façon d’aborder leurs clients, revêt de plus en plus d’importance », explique Saskia Van Uffelen. En 2008, elle a l’occasion de démontrer ce talent lorsqu’elle est nommée CEO de Bull & CSB Consulting pour la Belgique et le Luxembourg. En quelques années à peine, elle parvient à transformer l’entreprise, alors axée sur la fourniture de matériel informatique au secteur public, en un prestataire de services et fournisseur de solutions aux secteurs privé et public. Sous sa houlette, le chiffre d’affaires double pour atteindre 80 millions d’euros et le nombre d’employés passe à 400. Sa politique volontariste ne passe pas inaperçue. En 2011, Saskia est élue « ICT Woman of the Year » par la revue informatique Data News. Depuis, la presse lui consacre régulièrement d’élogieux articles. De plus en plus, Saskia remplit aussi un rôle public, façonnant les opinions, notamment dans les colonnes du journal « De Tijd ».

Les deux pieds sur terre

C’est dans l’une de ces colonnes qu’en 2013 Saskia parvient à toucher les cœurs au plus profond de leur sensibilité. Elle y explique comment elle apprend un jour par téléphone le décès inopiné d’un de ses consultants, victime d’une crise cardiaque. Il n’avait pas 40 ans. Ce triste événement la renforce dans sa conviction qu’il faut évoluer vers une nouvelle façon de travailler, en laissant plus de place à la communication et à l’épanouissement. Elle préconise également des organisations plus plates, où les quatre générations – baby-boomers et générations X, Y et Z – peuvent coopérer dans un esprit constructif. « Dans ce modèle, chaque génération a sa place », explique-t-elle. « Les plus anciennes apportent leur expérience, les plus jeunes leur créativité et leurs talents numériques. » Pour Saskia Van Uffelen, les jeunes sont encore trop peu représentés dans les comités de direction des entreprises, souvent dominés par des rapports de force traditionnels. Si cela ne tenait qu’à Saskia, nous serions tous CEO, avec les responsabilités, droits et devoirs que cela implique.

Trois ans pour changer

C’est précisément ce changement de culture que Saskia Van Uffelen veut également introduire chez Ericsson Belux, où elle occupe le poste de CEO depuis 2014. « Il faut trois ans pour transformer une entreprise », souligne-t-elle, « et sur ces trois ans, c’est la deuxième année qui est la plus difficile. La première année, il faut parvenir à des quick wins ; la deuxième, il faut vraiment gérer le changement et faire des choix radicaux. La troisième année aussi, mais c’est à ce moment que les premiers résultats deviennent visibles. » Selon ce schéma, Saskia Van Uffelen en est actuellement à sa deuxième année chez Ericsson, donc, la plus difficile. « Si le changement de culture dans une entreprise prend trois ans, il en faut parfois beaucoup plus pour que ce changement soit véritablement ancré dans les mentalités », précise-t-elle. « Surtout parmi le middle management où l’on rencontre parfois des cadres qui ont, dans le passé peut-être, fait carrière parce qu’ils étaient forts techniquement. Mais aujourd’hui, à l’ère de la rupture numérique, les entreprises ont surtout besoin de gens capables de gérer le capital humain et d’en tirer le meilleur, ce qui nécessite des compétences bien différentes. »

Digital Champion

En plus de sa vie bien remplie en tant que CEO, Saskia est aussi mère de cinq enfants, ambassadrice du numérique pour la Belgique et trouve le temps d’écrire et pour la presse et un premier livre : « Tous ‘Patron’ ». « Oui, il est possible de combiner ces différents rôles mais bien sûr, il faut savoir planifier et gérer correctement les conséquences de ses décisions. Mais lorsque je fais des choses qui ont du sens pour moi, j’en tire une inspiration profonde et des perceptions beaucoup plus précises, y compris sur moi-même. Et tout cela contribue à m’enrichir et me permet de donner encore plus à mon entreprise et à ma famille. » En sa qualité de Digital Champion par exemple, Saskia Van Uffelen attise l’intérêt des gens et des organisations pour des sujets tels que l’enseignement digital, le commerce électronique et la sécurité sur Internet. Dans son ouvrage « Tous ‘Patron’ », elle explique aux chefs d’entreprises comment concilier les différences entre générations et les transformer en atouts pour aider la société à réussir.

Après le boulot

Le weekend, Saskia reste généralement à la maison… et consacre une bonne partie de son temps au jardin. « C’est mon type de ‘mindfulness’ à moi. Cela me donne l’occasion de m’occuper tout simplement de la nature, sans penser à rien. L’idéal pour se ressourcer et recharger ses batteries. »

Tous ‘Patron’!

Entreprendre de manière responsable, Fake Speeches, Equilibre Vie Pirvée/Travail, Seniors

Saskia Van Uffelen, CEO d’Ericsson Belux, plaide avec vigueur pour que les entreprises apprennent à s’organiser autrement. Elle explique comment les chefs d’entreprise peuvent transformer les différences entre générations – baby-boomers et générations X, Y et Z – en un puissant avantage. « Dans nos entreprises, nous devons instaurer une structure organisationnelle plate où les décideurs d’aujourd’hui se font aider par la génération de demain », explique Saskia Van Uffelen. Pour elle, il est important de donner aux jeunes la possibilité d’assumer pleinement des responsabilités, y compris au niveau du comité de direction. « Il arrive souvent encore que, pour chaque bonne idée soumise par un jeune, un ‘plus ancien’ trouve dix bonnes raisons de ne pas l’adopter. Chez les gens de ma génération, on a tendance, instinctivement, à défendre le monde d’hier. »

Mais pour Saskia Van Uffelen, dans le monde de demain, chaque génération aura sa place – et la même importance : les ‘anciens’ apporteront leur expérience ; les jeunes, leur capacité d’innovation et leurs compétences digitales. C’est sous la bannière « Tous ‘Patron’ » que Saskia Van Uffelen formule conseils et astuces pour aider l’entreprise d’aujourd’hui à se préparer pour demain. Elle attire également toute l’attention nécessaire quant à l’impact des tendances numériques sur le fonctionnement de l’entreprise et ses collaborateurs.

Burnout: une affaire qui concerne tant les employeurs que les employés!

HR, Culture d'entreprise, Leadership, Stratégie, Management, Motivation, Equilibre Vie Pirvée/Travail, Burnout

Sa chronique dans le journal De Tijd fin 2013 a fait sensation: "Que faisons-nous réellement? Chaque jour, nous, les patrons, nous remplissons encore les sacs à dos de nos collaborateurs. Ceux-ci sont souvent déjà bien remplis, et nous y ajoutons encore d’autres missions et objectifs. De plus en plus, sous la pression de la concurrence. Cependant, à un certain moment cela suffit. Et cette limite est maintenant atteinte”. Pour Saskia Van Uffelen, le burnout est une responsabilité partagée entre l'employeur et l'employé. Dans cette conférence inspirante, cette top manager partage ses idées et sa vision.

No testimonial yet. Be the first!
Ajouter un témoignage
Langues de prestation
Anglais, Français, Néerlandais