Sandrine Mossiat

Conférencier
Le savoir, comme la table, n’ont de sens que dans le partage!
Les gens sont perpétuellement dans un grand écart mental où ils ont envie de se lâcher de façon gourmande et à la fois ont peur des conséquences en termes de poids et de santé.

A lire ses chroniques culinaires, on se dit qu'il est loin le temps de la "gastronomie de papa". Que ce soit en conférence, en presse écrite ou en radio, le langage est avant-gardiste, parfois impertinent, souvent décalé. Bistronomie ou table étoilée, food truck ou marché bio, produits labellisés ou snack attitude, Sandrine Mossiat aime toutes les cuisines et craque avec autant de conviction pour une belle entrecôte, frites, béarnaise que pour un smoothie détox tout vert. Par ailleurs, elle n’a pas son pareil quand il s’agit de décoder une étiquette et d’en scanner les ingrédients.

Davantage qu'une simple mise en bouche, ses chroniques se veulent une balade gourmande à travers l’histoire de la cuisine contemporaine, une porte ouverte sur les goûts et tendances de l’air du temps, et surtout une mise en perspective de ce que l’on mange et ce que cela implique. Le tout avec la rigueur d’une expertise en nutrition.

Petit opuscule sur le roquefort

Pour être tout à fait exact, petite, elle s'imaginait en grand reporter. Son premier fait d'armes ne sera pourtant pas un long reportage à l'autre bout du monde mais un petit opuscule sur le roquefort, elle a alors 8 ans... Le monde, l'Asie, l'Afrique, elle en goûte surtout les saveurs, au resto en famille.

A l'unif, elle choisira l’anthropologie et la sociologie, y cernant une grille de lecture idéale pour lire le monde. «Ma vocation réelle était de fluidifier la communication entre les gens et de partager le savoir. » Il n’était donc que logique que Sandrine écrive et communique. Bien avant l’ère des blogs, elle s'exprime dans des fanzines gratuits et urbains, elle y recense les lieux de sorties. En 1993, elle rédige La vie d'Artiste, balade poétique et ludique à travers le portrait d'une quarantaine d'artistes bruxellois.

Chroniqueuse décalée

Ses différents écrits permettent à Sandrine d’être repérée par le directeur du Petit Futé, guide auquel elle va collaborer durant plusieurs années. Dans le même temps, Sandrine Mossiat élargit son champ d'action. Elle devient pigiste pour divers journaux et magazines dont Le Généraliste, Kiosque ou Steps. Elle y parle livres, shopping, lifestyle et bien sûr gastronomie et restos. « Je rêvais alors de devenir une vraie chroniqueuse gastronomique mais toutes les places étaient malheureusement occupées … par des hommes, tous beaucoup plus âgés. »

En 1997, elle devient rédactrice en chef du Petit Futé mais aussi attachée de presse de Freddy Thielemans durant trois ans. « C'était un job incroyable tant une commune, et Bruxelles qui plus est, est un laboratoire social passionnant ! ».

A partir de 2000, Sandrine poursuit son travail de chroniqueuse, désormais essentiellement gastronomique. Une nouvelle presse émerge en Belgique francophone : La Capitale, Zone 02, et bien sûr Elle Belgique, qui naît en 2003. Dans l'univers encore très figé de la chronique culinaire, Sandrine Mossiat pose son regard de sociologue, s’ouvre aux nouvelles cuisines et ose un ton décalé. S’en suivront des collaborations au Soir Magazine, Victor, Trends Tendance, L’Echo, Femmes d’Aujourd’hui, Metropolitan, …

Connaître le produit

«De véritable connaisseuse de la cuisine et des tendances culinaires, je suis aussi devenue experte des produits en amont».

De fait, Sandrine ne fréquente pas que les restaurants. « On ne peut prétendre juger d’une assiette et « se poser en critique », si on ne connaît pas les produits alimentaires, leur origine, leur saisonnalité et leur filière de production. Aussi se rend elle aux quatre coins du monde pour pêcher du skreï dans les îles Lofoten, mettre des anchois en boîte en Espagne, observer la traite des vaches laitières dans la Gruyères, observer le degré d’affinage d’un jambon à Parmes, fouler le terroir d’un carmenère au Chili … Par ailleurs, pour avoir quelques bases, elle se forme en œnologie au Ceria et à l’Ecole des Vins de Bourgogne, et est désormais une excellente dégustatrice de champagne.

Devenue maman et sensibilisée par les différentes crises alimentaires, elle se pose de plus en plus de questions sur la qualité des produits ; bien avant que ce ne soit la mode, ses articles traitent du bio, de l’alimentation vivante, de slow food… Durant 3 saisons, de 2010 à 2012, elle accompagnera les restaurateurs participant à Goûter Bruxelles, la semaine du goût en mode Slow Food, pour les aider à s’approvisionner en circuit court.

Ne pas être dupe

Fatiguée de recevoir des communiqués de presse émanant de l’agroalimentaire contenant des allégations qui la laisse généralement dubitative, Sandrine décide « d’upgrader son savoir » et, pour juger de la façon la plus objective possible, elle se forme à une véritable approche scientifique. Au CERDEN (Centre européen pour la recherche, le développement et l'enseignement de la nutrithérapie), ainsi qu'au CFNA (Centre de formation en nutrithérapie et phytothérapie appliquée) avec le docteur Jean-Paul Curtay, pionnier de la nutrition moderne en Europe, enfin à l’IIN (Institute for Integrative Nutrition), une école basée à New York qui forme des health coaches. Sandrine Mossiat est aujourd'hui titulaire de plusieurs certificats de formation en nutrition humaine. Désormais, elle adore dénoncer les régimes absurdes, parler de bonnes et de mauvaises graisses, d’édulcorants et de compléments alimentaires, ce qui ne l’empêche de craquer de temps à autre pour un Spritz ou un paquet de chips, mais … chut !

Partager le savoir

Forte de ces compétences et fidèle à sa ligne de conduite, Sandrine Mossiat continue à partager ses savoirs. Elle est consultante en matière d’alimentation durable pour le service publique et le secteur privé, fait partie de l’équipe de direction du Master Food Design dispensé à l’Académie Royale des Beaux-Arts et poursuit sa carrière de journaliste culinaire, chroniqueuse gastronomique, radio, presse écrite, ... Sur Bel-RTL, dans Ambiance Culinaire dont elle est rédactrice en chef, Elle Belgique ou Victoire, ou encore lors de formations ou cours de cuisine qu’elle dispense ci et là.

Sandrine Mossiat est l’auteur de La Vie d’Artiste (La Lettre volée, 1993), La Démocratie dans tous ses Etats (Ligue des Droits de l’Homme, 1993), Bruxelles sur le Pouce (Aparté, 2012) et de la préface de Jeudi Veggie (La Renaissance du Livre, 2012). Elle est également co-auteur de Dictionnaire de Bruxelles (Editions Labor, 2000), Ma Cuisine Energie (Editions Luc Pire, 2008), Feel Good Food (Borgerhoff & Lamberigts, 2008) et de Bruxelles Slow Food (La Renaissance du Livre, 2011).

Mieux comprendre les enjeux émotionnels, culturels, nutritionnels et environnementaux de l’alimentation, pour cuisiner et apprécier autrement!

Quelle alimentation pour se sentir en forme et pour longtemps ?

HR, Culture d'entreprise, Motivation, Ma famille et moi, Education, Pédagogie, Vie saine, Alimentation

Enfants, ados, femmes enceintes ou ménopausées, sportifs, seniors … A chaque stade ou situation de la vie, notre métabolisme connait des besoins nutritionnels différents. Comment optimaliser nos apports alimentaires en évitant surtout les régimes trop orthodoxes ? Non, la vieillesse n’est pas une fatalité ! Comment consolider son capital santé, préserver au mieux son tonus physique et mental, et vieillir harmonieusement ?

Vivre sa vie d’épicurien pressé tout en gardant bon teint, bonne santé

HR, Culture d'entreprise, Marketing, Vie saine, Alimentation

Pâtes à tartiner, produits light, poissons d’élevage, AOC biaisées, vins bio pas si bio… Comment décoder les étiquettes et éviter les additifs suspects, les neurotoxiques, les mauvaises graisses et les tonnes de sucres cachés ci et là ? Clés de décryptage du marketing de l'agroalimentaire et astuces pour composer intelligemment son panier au supermarché.

En quoi le bio empêche nos enfants d’être gros, bêtes et méchants ?

Jeunesse, Education, Pédagogie, Vie saine, Alimentation

Mode pour certains, arnaque pour les autres, de l’agriculture et des produits bio, on entend tout et son contraire. Si d’aucun disent « qu’ils n’y croient pas”, Sandrine Mossiat vous explique en quoi le bio n’est pas une religion, mais combien une alimentation naturelle, sans additifs synthétiques, permet un meilleur développement métabolique physique et neurologiques des petits… comme des grands.

Cuisine aphrodisiaque : Contes, légendes et symbolique, la part de mythe et celle de la réalité biologique

Audacieux, Alimentation

Nombreux aliments sont, depuis la nuit des temps, réputés pour leurs vertus aphrodisiaques ou associés aux notions de fécondité et de reproduction. Quant est-il réellement ? Quels types d’aliments et de cuisine stimulent notre vitalité sexuelle et reproductive ? Petit zoom sur les aliments et produits qui boostent ou inhibent libido et fertilité.

De l’air, du lichen et des sauterelles au menu !

Créativité, Innovation, Trends, Alimentation

Qu’il est loin le temps des buffets garnis de pêches au thon et d’œufs à la russe, Sandrine Mossiat vous raconte, dégustation à l’appui, les tendances de la cuisine d’aujourd’hui et de demain : des surprises ludiques et autres dérives de la cuisine moléculaire, en passant par la cueillette sauvage et la quête de pureté et de valeurs de la cuisine nordique, qu’attendre de l’assiette du futur ?

No testimonial yet. Be the first!
Ajouter un témoignage
Langues de prestation
Anglais, Français