Georges Wanet

Conférencier
Un esprit libre
Une vision stratégique et humaine

Georges Wanet (1944) n’est pas qu’un scientifique, c’est aussi un dirigeant. Docteur en sciences appliquées, l’homme voyage d’entreprise en entreprise pour y laisser systématiquement sa patte.

La partie opérationnelle de la négociation de la consolidation stratégique de Belgacom, c’est lui. Professeur notamment à la Solvay Business School, il enseigne management et stratégie, sans jamais oublier d’intégrer « la variable humaine » à ses principes.

Georges Wanet nous transmet sa vision sur l’art de gérer une entreprise, une carrière et une vie personnelle.

Une enfance au pays noir

Georges Wanet a de beaux souvenirs d’enfance. Il naît à Marchienne-Docherie en 1944 dans la maison de ses grands-parents. Au pays le plus noir de la région de Charleroi, à l’époque, « encore attachante ». Les mineurs qui sortent du travail l’impressionnent, surtout les jours de paie lorsqu’ils vont boire au café du coin. Georges adore passer du temps avec son grand-père maternel, l’instituteur du village, « à l’époque considéré comme un vrai notable ». Ses parents vivent à
Mont-sur-Marchienne, une banlieue verte de Charleroi et puis iront vivre à Bruxelles, où il poursuivra ses études secondaires à l’Athénée d’Etterbeek.

Ingénieur, tu seras

Son père est ingénieur, il sera ingénieur également, spécialisé en électronique et télécommunications à l’ULB. Des études qu’il termine brillamment à 22 ans à peine. Il entame donc tout naturellement un Doctorat en Sciences appliquées, « ce qui à l’époque est encore exceptionnel ». Grâce à sa thèse, il touche au monde informatique naissant. « L’ordinateur de l’ULB » se loue la nuit et on y travaille grâce à des cartes perforées sur lesquelles sont inscrits les programmes. Un soir d’orage, le champ magnétique créé par la foudre perturbe le bon fonctionnement de l’ordinateur, alors que Georges Wanet y travaille de nuit, l’obligeant à tout recommencer : il s’en souvient encore avec effroi. Ses activités en dehors de l’université sont nombreuses, il joue notamment au bridge à un niveau de compétition et ne sait pas encore que cette passion lui vaudra un grand nombre de contacts professionnels intéressants, comme du networking avant l’invention du concept !

Motorola

Après cette carrière universitaire, et « parce que l’on est dans les années 70 et qu’il y a du travail partout », Georges entamera un parcours professionnel impressionnant. Son passage – de 10 ans – chez Control Data et surtout chez le géant américain, Motorola est crucial. Là, il débute en effet comme commercial, suivant les conseils d’un ami : « Cela vous aide à comprendre la personne d’en face, je recommande encore aujourd’hui une expérience de ce type à mes étudiants». S’en suivra un poste de responsable technique, puis du marketing. Motorola et sa gestion « à l’américaine » sont « remarquables ». Il en tire ses principes fondamentaux de management comme, par exemple, le droit à l’erreur de l’employé à condition de ne pas la reproduire. Ou encore la communication avec un grand C, à tous les échelons. Ou ne jamais critiquer sans proposition constructive. « Des principes qui paraissent simples mais qui sont loin d’être évidents dans bon nombre de groupes à l’heure actuelle ».

La Générale de Banque et Belgacom

Après un entretien très agréable avec le Président de la Générale de Banque où ils discutent d’un coup de cœur littéraire - « La troisième vague » de Toffler - Georges rejoint cette entreprise. Après l’échec de la fusion avec l’hollandaise AMRO, le Président prend sa retraite et, assez naturellement, il cherche d’autres opportunités et quittera l’institution financière.

Georges Wanet entre alors à la RTT qui devient en 1991 l’opérateur télécom Belgacom. Il y est administrateur-directeur de 1991 à 1995 et membre du « Group Leadership Committee » de 1995 à 2000. Lorsqu’il rejoint l’entreprise, « il faut 45 jours pour obtenir un téléphone », et le contrat de gestion exige de réduire le délai à 5 jours ! Georges sait qu’il a relevé le challenge lorsque le magazine Tests Achats écrit qu’« il n’y a plus de problème de fourniture du téléphone chez Belgacom ». Ensuite vient l’alliance stratégique avec Pactel (qui sera ultérieurement racheté par Vodafone) pour lancer le réseau mobile GSM.

La consolidation stratégique de Belgacom, c’est Georges Wanet qui orchestre la partie opérationnelle de la négociation. Travaillant pour John Goossens, un grand CEO, il participe à son déploiement opérationnel. Et malgré d’importantes réformes, « il n’y a pas eu un seul jour de grève » !

Solvay Business School

A la Solvay Business School, Georges enseigne la stratégie et l’introduction au management. Il donne également des séminaires et des formations dans le cadre de différents MBA, dont un au Vietnam. « En Asie, on apprécie des professeurs senior, l’âge est signe de connaissance ! ». Et il conseille également le CEO d’Infrabel. « La gestion des chemins de fer est une des problématiques les plus complexes que j’ai rencontrée ».

A ses enfants et petits-enfants, Georges Wanet a transmis les valeurs de ses arrières grands-parents agriculteurs, de ses grands-parents instituteurs, de son père ingénieur et de sa mère musicienne. Il y a ajouté la connaissance des langues.

De la croissance

Belgique, International, Globalisation, Entrepreneurs, Leadership, Stratégie, Management, Entreprendre de manière responsable

La croissance est un thème très à la mode. Nous espérons tous ne jamais l’arrêter. Les patrons d’entreprise promettent une croissance à deux chiffres à leurs actionnaires. De plus en plus de politiques opposent austérité et croissance, mais « nous devons substituer à l’impératif unilatéral de croissance un impératif complexe, déterminant ce qui doit croître mais aussi ce qui doit décroître ». [Le chemin de l’espérance Stéphane Hessel – Edgar Morin p.12-13]. Analyser ce que contient ce thème est essentiel pour comprendre les principaux enjeux de la société contemporaine.

La Gouvernance (dans les entreprises publiques en particulier)

Belgique, International, Globalisation, Leadership, Stratégie, Management

Durant les vingt dernières années, les services publics ont subi de substantielles modifications. Le processus de libéralisation a eu pour effet de supprimer le monopole dont ils bénéficiaient et d’ouvrir à la concurrence des prestations de services offertes à la population.

Comprendre les nouveaux équilibres qui doivent s’établir entre les divers impératifs financiers et commerciaux auxquels sont confrontées les entreprises publiques et le contrôle politique nécessaire de ces entités, dont le fonctionnement présuppose l’engagement de moyens publics, est indispensable.

Démocratie et développement

Belgique, Europe, International, Globalisation

Aujourd’hui, on oppose fréquemment – et de manière un peu caricaturale – démocratie et développement, c'est-à-dire le rapport entre la politique et l'économie. Un certain unanimisme s'est fait, ces dernières décennies, pour considérer que l'économie primait. La démocratie serait l'aboutissement mécanique du développement. La stabilité dans le monde ne viendrait que du seul bon et apaisant commerce.

No testimonial yet. Be the first!
Ajouter un témoignage
Langues de prestation
Anglais, Français